AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE CHANTIER DU PARADIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

MESSAGES : 123

MessageSujet: LE CHANTIER DU PARADIS   Jeu 10 Aoû - 15:40


noor deveraux

deux décennies
écrivaine des corps

l'aiguille qui grésille contre une peau rougie par l'encre noire. le sourire de noor alors qu'elle voit devant elle se dessiner un dragon enchaîné. la grimace d'irma, plus douloureuse, moins acharnée. elle avait dix-sept ans, noor, quand l'autre a pour la première fois franchi le pas d'sa porte. même qu'irma lui a demandé si elle allait savoir tenir l'aiguille sans trembler. il s'en est passé des choses depuis ce jour-là : y'a eu la voyante sur l'épaule gauche, le serpent autour du poignet droit, les baisers dans l'arrière-boutique, les sourires glissés, les billets et les joints fumés. y'a une vie entière qui s'est passée dans c'salon ces trois dernières années. depuis que noor est sortie du lycée, en fait, et s'est mise à bosser pour son père, reprenant l'aiguille et les trafics familiaux. c'est que c'est une famille pas réglo, les deveraux. ils gèrent le quartier, ils gèrent les emmerdes. même leur patronyme montre bien qu'ils sont d'ici, les créoles aux cheveux ébènes, à la peau qui leur vaut des ennuis. ils dealent dans l'arrière-boutique, font des affaires dans les affaires, se montrent souriant devant les flics mais ils savent tous que s'ils ne sont pas encore sous les verrous, c'est que les flics du quartier font aussi partie des clients réguliers. c'est un petit monde qui s'arrange. si l'padre veille sur les gosses du quartier, on ne dit rien. puis les deveraux, c'est qu'on a l'impression qu'on en finit jamais, avec eux. on a l'impression qu'ils pourraient occuper tout un hôtel, tellement y'a d'frangins, d'cousins, et d'potos qui se revendiquent être liés par le sang. famille à problèmes, famille dans laquelle noor se sent chez elle. puis c'est vrai quand elle regarde irma, noor, elle s'demande pourquoi elle s'en va chercher encore plus d'emmerdes. mais quand ses yeux croisent ceux de sa cliente, quand elle voit la flemme qui brille dans les iris de l'autre devant le dragon qui orne désormais sa cheville, elle se dit que ça vaut l'coup. que décidément, tout ça en vaut la peine.


morgane - 16 - ufos are real  :alien:

Code:
kehlani - noor deveraux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

LE CHANTIER DU PARADIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À PLUS TARD, CROCODILE. :: ( L'ÊTRE ) :: MA RÉVOLUTION TRANQUILLE :: FICHES VALIDÉES-