AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (noé) morning lovely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

MESSAGES : 102

MessageSujet: (noé) morning lovely   Dim 20 Aoû - 17:31


c'est la chaleur qui te réveille, la chaleur procuré par ce corps collé contre le tien et le soleil qui éclaire ta peau. une chaleur que tu détestes, que tu as toujours détesté, le corps moite de la nuit passée, la fatigue perlant sous tes yeux,
mais t'as pas envie d'te réveiller,
pas envie d'bouger tes articulations endoloris.
t'as encore l'souvenir d'ses doigts qui parcouraient ta peau, la brûlure d'ses baisers et la douceur d'chacun d'ses gestes.
t'ouvres tes pupilles pour tomber sur son visage, et t'as presque envie d'rouler des yeux.
noé il t'met toujours dans tous tes états, c'est drôle d'ailleurs, parce qu'en soit, il est quoi, noé ? un type avec qui il y a un truc, certes, mais aussi un type qui est le frère d'une de tes meilleures amies. et c'est peut-être ça, qui te fait paniquer. céder sans céder, parce que tu n'es pas censée céder. mais chaque fois qu'tu l'vois il y a c'truc, ce je n'sais quoi, il y a quelques choses qui passent entre vous. alors tu l'veux, noé, et ça finit toujours comme ça ; dans les draps. noé, réveilles toi.
qu'tu souffles. t'es même pas un minimum douce. tu te contentes de rouler dans l'autre sens pour finir par quitter ton matelas, étirant tes membres endoloris, attrapant ton jogging qui traîne au sol et un débardeur. t'as pas envie d'le virer, noé, mais avec friedrich, vous avez pleins d'trucs d'prévus, aujourd'hui, et t'as trop peur qu'ton frère entre dans la chambre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 135

MessageSujet: Re: (noé) morning lovely   Dim 20 Aoû - 19:29


les draps frémissent
noé aussi
et sous ses doigts la peau étrangère frissonne
roulent des perles de sueur
des perles de chaleur
et tant que c’est eux c’est pas dégueu
tant que c’est eux c’est lumineux.
entre ses bras la créature gigote
il sent son souffle encore brûlant de le veille
lui chatouiller les narines
ventiler dans ses cils
il se force à ne pas sourire
ne pas ouvrir les yeux
faire semblant de dormir
faire durer leur jeu.
sa voix
(hier si douce)
n’est désormais bonne qu’à lui arracher un long soupir
et le faire cligner des paupières.
elle est si agaçante
si envoûtante
vite noé, détourne le regard
avant qu’elle s’retourne
qu’elle capte qu’tu l’as captée
pas un geste pour la retenir
comme si le mieux c’est d’la laisser s’enfuir
(noé n’est pas inquiet
ce soir il l’aura encore au creux d’ses bras
il le sait)
un coup d’œil au réveil
le soupir s’fait plus fort
plus long
wtf mais bébé viens t’recoucher
sérieux t’as vu l’heure ??

elle fait des trucs dans sa chambre
on dirait qu’elle l’écoute à peine
t’façon c’est mort j’bouge pas
tu feras ta morning routine avec moi dans tes draps
ça fera au moins un bg devant la caméra

grand sourire grand enfant
la regarde fixement
guettant un geste une moue un rire
une insulte ou la boîte de chaussures vide qui traîne par là
elle le distrait même habillée
c’est assez incroyable
à peine vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 102

MessageSujet: Re: (noé) morning lovely   Dim 20 Aoû - 20:14


noé, noé, il t'rend un peu dingue au réveil,
au couché aussi,
puis tout au long d'la journée.
c'est drôle parce qu'noé tu l'connais d'puis toujours, fin dès qu't'as connu rose t'as rencontré noé, et t'avais quoi frieda, dix piges seulement, l'insouciance et l'enfance. t'étais qu'une gamine, lui un peu plus vieux, oh frieda t'aurais jamais imaginé à c'moment là partager ton lit avec lui aujourd'hui. noé il est beau, là, comme ça, sans qu'tu l'vois, quand il t'appelle pour prolonger un peu ce moment, prolonger un peu l'étreinte. il te parle de morning routine, mot que tu ne connais pas, ne veut pas connaître. le cliché de la youtubeuse beauté, comme si tu n'avais que ça à faire. non, toi, aujourd'hui, tu tueras des zombies ;
avec un peu de chance tu survivra,
suffisamment longtemps pour retourner dans ses bras.
l'idée de revenir te fait de l'œil, et en te tournant vers lui, quand tu vois sa bouille, tu craques, tu sais pas lui résister.
noé, noé, t'es une galaxie à toi tout seul,
tu t'engouffres dans les pores de ma peau,
tu susurres dans mon oreille,
tu es le fruit défendu.
et tel eve, frieda, tu te surprend à te réinstaller sur ton lit ;
pardon, sur noé,
aucun bruit dans l'appartement, friedrich doit encore dormir.
il est tôt, trop tôt, noé te fait de l'œil,
pourquoi résister quand tu pourrais céder ?
nop, pas d'toi d'vant ma caméra,
elle est trop bien pour toi.
puis tu sais que j'peux pas.

qu'vous pouvez pas.
qu'tout ça, ça devrait pas,
parce qu'rose pèterait un câble,
et qu'tes frères, ils lui pèteraient la gueule,
et la gueule d'noé elle est trop belle pour être pétée.
noé, noé, il t'rend un peu dingue,
comme ça, sous toi,
avec sa bouche qui appelle la tienne,
puis la tienne qui cède ;
encore un peu,
juste un peu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 135

MessageSujet: Re: (noé) morning lovely   Lun 21 Aoû - 9:04


rictus à peine froid
moue boudeuse mais le cœur n’y est pas
il fait comme si ça l’affectait pas
comme s’il comprenait pas
enfant têtu gamin sauvage
pourtant il sait
peut-être même mieux qu’elle
c’est pas prévu autrement qu’sous la couette
y aura jamais d’soleil dans leur relation d’sous les étoiles
tant pis, qu’il pense souvent
ça peut être joli autrement.
un sourire quand elle s’retourne
l’cataclysme quand leurs rétines s’entrechoquent
noé en a les paupières qui papillonnent
adam écarte les bras pour recevoir son dû
enfant patient sucrerie méritée
et enfin quand leurs deux corps se retrouvent
noé (re)sent sa chaleur et c’est trop sans être assez.
ses mains la parcourent déjà
montent et descendent sans jamais s’arrêter
douces parfois désinvoltes souvent brûlantes toujours
comme mues par autre chose qu’la petite tête de noé
le chemin est tout tracé alors bien vite elles trouvent les hanches
les pincent les serrent les adorent
le bras s’enroule au creux du dos
là où la nuit il dépose front et baisers
et plante ses crocs
(juste un peu
les crocodiles ont faim)
et l’une des mains
lentement
trop vite pourtant
dégage là-haut des mèches vagabondes
elle est si belle
sa boucle d’or sans boucles
il la regarde un peu
les yeux presque fiévreux
et ne tarde pas à faire pression pour qu’elle soit sienne
pour qu’elle reste là
au creux d’ses bras
et qu’il puisse l’avoir tout entière
tout plein d’fois.
c’est humide ça a l’gout d’la mer
cherche bien noé, quelque part doit y avoir une perle
(à moins qu’il l’ait déjà trouvée)
lèvres contre lèvres
fleurs contre fleurs
il voudrait qu’ça s’arrête jamais
qu’elle reste éternellement plantée là
dans son p’tit jardinet
(il fait comme si c’était pas plus qu’juste du désir
comme si y avait pas grand-chose derrière le plaisir)
promis juré
il la veut il l’aura.
une traction du bassin
noé échange les places
besoin inavoué d’être en haut d’la tenir en coupe
sous lui elle est piégée
elle peut rien faire, pas s’évader
(pas vrai ?)
son corps nu émerge aux trois quarts des draps
et elle tout habillée (il voudrait qu’elle enlève ça)
les lèvres-pétales du croco s’font plus insistantes
et ses mains plus baladeuses
à passer sous l’tissu
à franchir des portes barricadées
(possessivité malsaine).
un téléphone sonne
c’est le sien
il laisse sonner
fait comme s’il entendait rien
pourtant à contrecœur il finit par rouler
autant pour voir qui c’est qu’pour les laisser respirer
oups
c’est rose
il décroche pas
la rappellera plus tard
là il a pas l’temps ni l’envie
il a mieux à faire mieux à voir.
son rire n’en est pas un
son sourire paraît faux
il sait qu’elle sait et ça l’soûle
du brasier il n’reste déjà plus qu’des cendres
la cage s’est refermée sur les pigeons
les corniauds
ils sont nulle part en sécurité.
noé tousse, un peu gêné
y a comme une odeur d’ambiance niquée dans l’air
(mdr)
il a replié ses mains tout autour d’elle
son front tout contre le cou d’ange de frieda
mais ça sonne bizarre
c’est comme si c’était moins vrai
et noé détourne le regard.
vite trouver un caleçon
vite s’évader sur son tel
faire tout et n’importe quoi
l’ignorer presque (non noé, n’la regarde pas)
du coup t’as quoi d’prévu aujourd’hui ?
tu m’as pas dit qu’t’avais du taf, genre avec ton frère ?
ça va t’prendre la journée ? tu m’appelles quand t’es libre ?
j’peux revenir ici ou tu peux passer chez moi si tu veux
j’crois que y a personne ce soir

en tout cas pas d’rose à déraciner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 102

MessageSujet: Re: (noé) morning lovely   Lun 21 Aoû - 13:45



(mood)

noé c'est le vice,
le péché,
l'interdit,
l'obscure,
noé c'est l'inatteignable,
l'intouchable,
l'inaccessible,
l'impossible,
et quand vos lèvres se joignent pour une danse, y'a ton cœur qui s'emballe, un peu, trop. c'est pas sain, c'est malsain, mais t'en redemandes, t'en veux encore, ta main qui joue dans sa nuque, ses doigts contre ta peau. de la lave en fusion, un sentiment d'abandon. pourtant noé il est rien, noé n'doit pas être quelque chose, ça devrait être platonique, ça devrait être canonique, tu devrais pas aimer quand il te nique.
mais ton corps réagis pour toi, tes mains glissent sur son épiderme, taquine ses clavicules, descendent plus bas, le bas de son dos, ses reins, ses fesses.
cette chaleur, dans ton bas ventre, tu l'aimes bien,
pas comme celle du matin.
ton souffle se fait court, t'as l'palpitant à mille à l'heure, l'envie d'plus, toujours plus. le rouge aux lèvres, et ça grandit en toi, ça gronde en toi, frieda, assez pour que tu t'retiennes d'grogner en entendant son téléphone,
tu voudrais l'retenir,
l'garder pour toi,
l'enfermer dans tes bras,
mais bien vite il est loin, noé, trop loin pour toi, tu peux plus l'rattraper. tout s'est cassé tandis qu'il s'éloigne d'toi, t'évites, t'regarde pas.
noé, reste, j'veux pas d'toi, mais j'en ai p'têt besoin
noé, j'devrais pas, pourquoi tu m'met comme ça
mais c'est trop tard, frieda,
c'est l'odeur de fin qui vole autour de toi, la chaleur disparaît, la tornade en toi se calme, et laisse place à l'indifférence, les regrets, la colère, un peu, trop.
oui, j'dois tourner, aujourd'hui,
j'dois monter, probablement, aussi
ce soir, nouvelle vidéo sur ma chaîne,
killermachine sur until dawn, nouvelle série,
lâche un pouce bleu

t'es fatiguée, tu fais semblant, t'en as pas envie,
t'aimerais lézarder,
ça s'rait mieux si c'était avec lui,
mais tu dois cesser
j'sais pas, pour ce soir
j'sais pas, pour les autres jours

tell me pretty lies
look me in the face
tell me that you love me
even if it's fake

mensonge, tu l'rejoindra trop vite,
t'aimerais arrêter ça, arrêter d'le voir comme ça, parce qu'ça mènera à rien (hein ?), parce qu'ça sert à rien (pas vrai ?), qu'c'est pas comme si tu l'aimais (n'est-ce pas ?)
oh, frieda, t'aimerais qu'il soit loin d'toi, et si près à la fois. peau contre peau, tu perd le contrôle, tu le laisses faire. et quand il repart, tu r'commencs à respirer, tu r'prend conscience de l'extérieur, t'oublies,
t'oublies,
jusqu'à la prochaine fois.
toi aussi, tu veux l'ignorer, l'oublier, le faire quitter tes pensées. un passage sur twitter, t'as gagné quelques abonnés, tu fais semblant d'être intéressée juste pour pas y penser, noé part, j'aimerais qu'tu sois pas là, noé dit moi au revoir, noé embrasse moi encore
j't'enverrai un texto, on verra
mais on devrait pas,
faudrait p'têt qu'on arrête

tu dis ça presque à chaque fois,
et dès qu'tu l'vois tu reprend, t'y arrives pas,
noé part pas,
reste avec moi, juste là, au creux d'mes draps,
noé emmènes moi sur ton arche,
partons loin, n'importe quoi tant qu'tu m'laisses pas.
frieda, tu te lèves, t'attrapes tes cigarettes, te pose près de la fenêtre ouverte, et porte le cancer à tes lèvres. il est tôt, trop tôt pour te prendre la tête, mais c'est l'effet mustang il paraît. tu crois pas ? question rhétorique mais ça te donne une excuse pour poser tes yeux sur son visage. un lit vous sépare, et toi, t'as envie d'faire disparaître la distance
mais tu dois pas, frieda
campe sur tes positions, frieda
reste pas là, noé

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 135

MessageSujet: Re: (noé) morning lovely   Jeu 24 Aoû - 17:22


il s’fait violence pour pas glisser sur elle un regard en peine
de ceux qui brillent avec déraison
de ceux qui sont trop intenses, trop blessés
tellement qu’on peut pas les contrôler
ni en dissimuler l’éclat.
il s’fait violence pour pas se glisser sur elle
la toucher encore une fois
réactiver l’mécanisme
s’briser du bout des doigts
pour quelques baisers et du feu dans l’métabolisme.
il a c’besoin d’elle
oppressant terrifiant
qu’il l’rend vulnérable (noé s’méprise même de la trouver si belle)
et lui fait serrer les dents.
sous ses yeux des photos
des snaps d’andy qu’il trouve d’ordinaire si drôles
et qui là maintenant tout d’suite le font même pas sourire
(il les voit sans les voir
pense à beaucoup trop d’choses en même temps
il va finir par craquer il le sent)
et finalement quand elle brise le terrible silence
ça l’soulage grandement, il s’permet même un éclat de rire
bref et gêné
façon gros pet pendant un enterrement
(dégueu et déplacé).
il pense à fuir
à trouver une excuse bidon
comme il le fait parfois
tout pour s’tirer de là
donner un sens à la distance que
tous les matins
ils mettent un point d’honneur à tenir.
et puis
et puis elle dit les mots-orage
et puis elle souffle sur les nuages
mais derrière pas d’soleil
juste la nuit
et sans la lune
(ils ont pas prévu d’réveil).
il veut qu’elle vienne ce soir
et les soirs d’après
les jours peut-être
quand ils seront prêts
il veut qu’elle arrête d’faire tempêter sa tête
qu’ses mots cessent d’avoir tant d’emprise sur lui
il voudrait sceller ses lèvres une bonne fois pour toutes
la prendre comme un animal comme ça sans la prévenir
qu’elle ait au moins une bonne raison d’le jeter
qu’il ait au moins une bonne raison d’s’énerver
mais il dit rien
ne fait rien
il sait qu’ça va lui passer
ça lui passe toujours
mais c’qu’elle sait pas c’est que noé il enregistre tout
et il y réfléchit plus tard
conclue toujours que non, ça passe pas.
quand elle l’ouvre encore
il pose son tel et s’tourne vers elle
longtemps il cherche son regard
s’débat pour capter l’éclat qui s’fait plus troublé de seconde en seconde
mais il trouve rien, capte pas
elle veut pas, elle fait comme s’il était pas là
elle va le rendre fou, elle a pas idée.
ses gestes lents quand elle allume sa clope
la manière dont elle s’applique
pour pas l’laisser capter ses tremblements
n’empêche que putain ça pique
de la savoir là et si loin en même temps.
alors lui aussi il s’lève
debout derrière la fenêtre
poings serrés dents serrées prunelles-fumée
sérieux c’est quoi ton problème avec ça ?
c’est quoi ton problème, frieda ?
j’te demande ni un rancard ni un threesome avec friedrich
j’suis si mauvais qu’ça au lit ?
j’en ai pas une assez grosse ?
non mais j’sais pas, dis-moi

il ricane
façon maladroite de contenir toute cette colère
cette frustration
d’avoir l’objet d’sa convoitise au creux d’la main
et d’justement pas avoir les couilles de refermer les doigts dessus.
au fond il s’dit que c’est pas une question de toupet
c’est une question d’maturité
maman dit que c’est débile de cueillir une fleur
si on sait qu’demain elle sera fanée
mais au fond il sait que c’est pas ça
il oserait s’il voulait
sur le coup il s’fout pas mal de blesser, il pense pas à après
il la veut juste elle
(y a deux manières de s’faire la belle).
non au pire t’sais quoi oublie
j’m’en fous ça m’regarde pas
t’façon tu m’casses les couilles quand tu fais ça

il oublie qu’il fait pareil
que y a pas deux secondes c’est lui qui a coupé le contact
qu’ils se rejettent l’un l’autre
qu’elle a juste mis des mots sur leur relation bancale
a tiré la carte d’la solution miracle
ce qui serait sûrement le mieux (pour eux deux)
éviter qu’le corps à corps sans cœur leur devienne insupportable
et que du jour au lendemain la rancœur s’installe, abominable
et puis t’sais des filles comme toi j’peux en avoir à la pelle
voix-miel
et pour sa belle un sourire
mais quand elle s’retourne enfin vers lui
elle a l’air de tout sauf d’un arc-en-ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(noé) morning lovely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À PLUS TARD, CROCODILE. :: ( NOUVELLE-ORLÉANS ) :: LES HABITATIONS-