AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 et s’il faut que chaque jour je devienne soleil pour éteindre la nuit. [NIK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

MESSAGES : 34

MessageSujet: et s’il faut que chaque jour je devienne soleil pour éteindre la nuit. [NIK]   Lun 21 Aoû - 18:49


Le soleil se fait bouffer par la nuit ; mon sommeil se fait ronger par l'ennui.
Il doit être minuit quand j'saisis mon téléphone pour lui envoyer un message. J'ai senti en moi comme un trop d'hésitation - j'ai l'impression d'vivre la Confusion des Sentiments. Zweig me rit au nez et j'finirai par être ce pauvre prof calciné par la vie, ses envies,
l'impossibilité d'pouvoir accepter tout ça.

Je tangue comme l'albatros dans le bateau du monde qui est en train de couler ; on finira tous par boire la tasse un jour.
J'me dis que je dois apprendre à voler, pour tous les laisser se noyer - et les regarder en leur riant au nez.
Prométhée n'aurait jamais dû faire ça : il s'est fourvoyé en croyant aider ; mais il serait mentir que de dire que l'homme est bon. On mériterait tous d'crever.

Tout ça pour dire que je l'ai invitée ; celle qui a des flammes dans les yeux et le coeur au bord des lèvres. Un pauvre texto pour lui dire que j'dois la remercier, que mon adresse est pas très loin de l'université - alors qu'à cette heure-ci, elle doit être chez elle ou bien bosser.
Pendant quelques secondes j'me met à regretter, j'me dis que mes idées sont pas claires, sont pas nettes - sont pas acceptables.
J'ai p'tet un peu trop fumé,
pas assez dormir,
pas assez écrit,
ou juste l'esprit renversé. Parce que j'sais que si elle arrive devant cette porte, j'vais arrêter d'penser - Mademoiselle Julie va finir par rougir,
j'risque de toucher le fond bien plus rapidement qu'elle.

Pourtant, j'attends comme Orphée a attendu Eurydice,
j'attends et j'espère qu'elle reviendra des enfers ;
jespère qu'aucun serpent n'aura été la mordre -
si ce n'est celui de la curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 12

MessageSujet: Re: et s’il faut que chaque jour je devienne soleil pour éteindre la nuit. [NIK]   Mer 13 Sep - 8:46


poivrots,
jeunes cons,
chasseurs de proies faciles,
tous se rencontrent ici et dansent ensemble, un verre à la main.
quand t'es du mauvais côté du comptoir tout semble moins charmant, moins romanesque. tu distingues ceux qui semblent vraiment amoureux de ceux qui sont là pour combler le manque dans leurs draps blancs qui eux attendent patiemment d'être souillés. c'était pas l'idée que j'avais quand j'ai postulé ici. en fait je ne sais même pas si j'avais vraiment une idée, juste celle d'avoir de la thune pour ne pas dépendre de frieda ou des garçons. pour pouvoir continuer à suivre mes cours de littérature, mais surtout pour continuer de la voir, elle. si belle. les commandes défilent les billets s'encaissent, mais l'attention n'est pas là. elle est ailleurs, dans le souvenir de la fois où j'ai été héroïne, héroïque. pour la sauver du danger. la seule fois.
parce que ça n'arrivera sûrement plus, parce que je suis nikita la cadette bogdanow, et que même si frieda est une gamine parfois ça reste moi la plus jeune. ça reste moi l'élève.
l'ambiance devient de plus en plus lourde, les rires de plus en plus gras, les remarques de moins en moins fines. les sourires en coin se transforment en t'es bonne en main sur les fesses. chaque soir c'est la même histoire, chaque parole ne fait que nourrir encore plus le feu qui brûle en moi.
téléphone qui vibre dans la poche droite de mon jean. et puis merde je regarde, pour une fois.
parce que j'en peux plus de me contenir, j'en peux plus d'être polie souriante conne à en gerber.
tout accepter, tout supporter pour un peu de blé.
alors quand je vois son nom s'afficher sur l'écran je me décide enfin.
je rends mon tablier. j'me casse, je les envoie chier, ces cons.
- eh, stan, tu diras au patron qu'suis malade.
il me dit que je suis folle, mais si c'est pas être folle de s'faire palper comme de la viande et de ne rien dire pour ne pas offenser le client...
seulement encore une fois, l'attention n'est pas là,
mais sur ces quelques mots affichés sur un écran.
mes pensées ne vont pas au même rythme que mes pas. mon corps s'empresse d'aller la rejoindre, ma tête reste bloqué sur l'image qu'il me reste d'elle ce jour là. me remercier.
s'il suffisait que de ça pour enfin la rencontrer.
je reste un moment devant sa porte en l'imaginant s'ouvrir sur son corps.
j'ai le palpitant qui s'affole dans la cage thoracique,
mon poing qui rencontre enfin cette porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

et s’il faut que chaque jour je devienne soleil pour éteindre la nuit. [NIK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À PLUS TARD, CROCODILE. :: ( NOUVELLE-ORLÉANS ) :: LES HABITATIONS-