AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fille analogue (Polly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

MESSAGES : 95

MessageSujet: La fille analogue (Polly)   Lun 21 Aoû - 20:55


Léon était posé dans son canapé, comme enfoncé et presque happé par le cuir. Il était habillé pour sortir, mais ne sortirait pas, pas avant un long moment, il avait bien trop à penser, et sa tête était aussi encombrée que son salon qui ressemblait depuis bien deux semaines à une zone de guerre. Il se leva difficilement, et enjambant les livres sur le christ et ceux sur Frida, il se posa comme un vieillard à son bureau qui étouffait sous les feuilles et les cahiers déchirés sur le côté. Dehors, l'énorme nuage avait terminé de pleurer, et s'était désassemblé, en plusieurs troupeaux qui, menaçants mais secs, se dirigèrent vers l'extrémité du monde pour mieux s'abreuver. La télé émettait des sons qui n’intéressaient plus Léon, il était plus intéressé par les battements de son cœur qui d'un coup résonnèrent au fin fond de sa boîte crânienne. Malgré le bazar sous les pieds de Léon, la lumière restait éclatante et rebondissant dans tous les coins de la maison, elle irradiait la bibliothèque (seul endroit gardé rangé) et donnait aux fleurs envoyés par Sidon un éclat chatoyant ; Sidon manquait à Léon, sa chaleur différente des autres femmes, sa stature de géante, son air de parvenue au monde des dames, elle avait dans son cœur une place que ne pourraient même pas atteindre la mort, il l'aimerait au-delà, il le lui avait dit plus d'une fois. Quelqu'un toqua à la porte, arrachant Léon à ses pensées, Léon devrait penser à déposer un panneau devant sa maison, pour ne pas être dérangé, pour être tranquille, mais ça ferrait sûrement du mal à Alma de se voir fermer les portes de la maison, peut-être que ça la pousserait au pire et ça Léon ne pourrait le supporter. Léon se dégagea un passage dans son foutoir qui semblait être un labyrinthe plus ardu à traverser que le fil de ses pensées. Quand enfin, il arriva à la porte, vérifiant son haleine, il ouvrit les portes, devant lui, une figure brune qui floue, commençait à se définir petit à petit : Polly, mais derrière elle, quelque chose captura l'attention de Léon : un arc-en-ciel qui ne semblait pas connaître de fin. Il resta là bloqué devant sa réflexion et ne remarqua même pas si sa Polly rentra dans la demeure ou resta là sur le perron à se demander si la folie l'avait encore atteint.    

_________________

(Moi, Sidon et notre musique de vacances)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 382

MessageSujet: Re: La fille analogue (Polly)   Jeu 24 Aoû - 13:55


on suppose que polly se réveille tous les matins avec les crocs sortis, déjà exténuée par la journée qui suivra, déjà exténuée par la vie qui passe. polly, dans une autre vie, était très certainement un vieillard grincheux et solitaire ayant perdu sa femme trop tôt et n'ayant aucun enfant et/ou petit enfant pour le visiter. de toute façon, si elle était ce vieil homme, elle ne voudrait pas de visite. pourtant, aujourd'hui,
tout semble calme. ce matin, elle a le droit de rêver un peu plus longtemps, le travail ne l'attend pas et personne n'a envie de la voir. pourtant, ô, pourtant, elle a bien envie de sortit, la nettoyeuse. elle a envie de faire quelque chose, n'importe quoi. marcher, courir, rire, crier, gueuler, hurler, peut-être aimer aussi, un peu, pourquoi pas. ça ferait du bien, non ?
oui, qu'elle se dit.
elle se décide à sortir de ce vieil appartement pour dévaler dans les rues de nola. elle ne sait trop où se rendre. elle laisse ses pieds décider pour elle. aux intersections, elle tourne à droite, à gauche, elle continue, elle rebrousse chemin. elle y va avec ses envies.
elle marche, marche, marche, sans trop s'arrêter, sauf pour fouiller dans son sac à main le paquet de clopes presque terminé qu'elle a acheté dans la nuit, au dépanneur du coin. elle s'allume un bâton de cancer et reprend la route vers le mystère. polly connaît trop bien nola, elle reconnait chacun des quartiers et elle voit beaucoup de visages familiers. c'est lorsqu'elle passe devant une maison connue qu'elle s'arrête. c'est celle de léon la clémentine. celle où sidon va s'aventurer, souvent. celle où même polly se sent bien.
elle gravit les escaliers d'un pas lent et frappe à la porte.
elle ne sait même pas s'il est là.
mais oui, il l'est bien.
enfin, de corps, car il semble observer quelque chose derrière elle et ses yeux brillent de magie. elle n'a pas envie de regarder, alors elle entre. elle laisse l'homme rêver. elle fait comme chez elle.

- salut léon.

de sa voix rauque et un peu froid, il y a tout de même un peu de la chaleur du soleil qu'elle a réussi à capturer ce matin, pendant cette longue promenade. elle enlève ses chaussures, fait tomber son sac sur le sol et s'avance. elle peut entendre la porte se refermer finalement derrière eux.

- j'te dérange ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youaremyalligator.forumactif.com

avatar

MESSAGES : 95

MessageSujet: Re: La fille analogue (Polly)   Ven 25 Aoû - 11:27


Fermant la porte derrière moi, je coupais le fil de mes pensées qui, relié au beau météore s’éteignit. La belle brune au physique de grande danseuse m'adressa une salutation que je n'eus pas le temps de lui rendre.
- j'te dérange
Dans ma tête, se battaient en duel deux envies, celle de continuer à travailler et enfin trouver ce qu'il me manquait pour achever mon livre ou le continuer et l'envie de ne m’intéresser qu'à ma visiteuse qui déjà occupait l'espace comme savent seulement le faire les jeunes de nos jours.
- Non ça va, de toute façon, je voulais faire un petit break
Je récupère le sac qu'elle a laissé s'écrouler du bout des doigts et le place sur le porte-manteau sur lequel, je lui ai déjà dit plus d'une fois de déposer ses encombrantes affaires.
- ... Laisse-moi juste finir une phrase
M’asseyant une fois de plus à ce bureau qui avait fait la gloire de mon esprit certaines nuits et la perte de celui-ci, je recommençais mon plan de fin de chapitre qui avait plus de gribouillage qu'un ouragan.
Je me disais sans plus voir Polly, qu'elle avait dû encore disparaître dans le fond de ma bibliothèque, y déranger l'ordre et y faire tomber des livres, juste pour me les voir ramasser, comme d’habitude. De loin, je lui adressais un message avec dans la voix une sorte d'affront sympathique, une boutade à l'arrière goût d’offense.
- Au fait Polly, tu devrais plus sourire, y a des lignes de vieille mégère qui commencent à marquer ton visage et ce ne sera pas faute de te l'avoir dit plus d'une fois.
Et je laisse mon sourire s'étirer et se reposer sur ma face, regardant en direction de la bibliothèque pour voir comment la gosse prendrait ça.

_________________

(Moi, Sidon et notre musique de vacances)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La fille analogue (Polly)   


Revenir en haut Aller en bas
 

La fille analogue (Polly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À PLUS TARD, CROCODILE. :: ( NOUVELLE-ORLÉANS ) :: LES HABITATIONS-